Recevez la newsletter

Numéro en Kiosque
Abonnez-vous au magazine
Suivez-nous

Hotel Edgar Paris

En arrivant on voit le patron avec un plateau en train de servir en salle, et un serveur claquant la bise à deux clientes qui viennent de régler l’addition. Edgar est une adresse de copains, heureux de se retrouver sur cette petite place, entre la rue d’Aboukir, et celle du Caire. Où les chariots et les diables des marchands de tissu laissent peu à peu la place aux startups, style Numa du Silicon Sentier.

Guillaume Rouget-Luchaire, 39 ans, a senti le vent tourner, et investi en 2011 en rachetant un ancien atelier de confection. « Dès le départ, je voulais ouvrir un hôtel et un restaurant, c’est un business complémentaire, et la tendance en ce moment », explique ce jeune patron qui s’est fait les dents dans le groupe Hyatt six ans, à Londres et en Espagne, avant de se mettre à son compte. Trois ans après l’ouverture, l’hôtel assure 25 % du chiffre d’affaires, mais 50 % du résultat, opération réussie.

Il faut dire que ce fils de commerçant a mis tous les atouts de son côté. De l’Ecole hôtelière de Glion, en Suisse, il a retenu qu’il faut contrôler ses coûts. « J’ai fait toute la déco de l’hôtel, cela permet de limiter les frais, mais surtout d’avoir au final quelque chose de plus personnel. » Il a donc fait appel à sa famille, et à des amis, pour que chacun décore une des 13 chambres à sa manière. Résultat, un style inimitable, très contemporain, qui relève de la déco-diversité. Pascal Brault, styliste chez Chanel, et Stéphane Lubrina, scénographe, ont conçu la chambre Ebène Rock, « dans l’esprit d’une chambre noire ». Quand Carole Caufman, directrice du style chez Petit Bateau, et Hannah Tual, artiste, donnent dans le coloré tutti frutti pour la chambre In the mood for love. Ambiance bois brut pour La Chambre perchée, imaginée par Alain Laurens, créateur de La Cabane perchée. Sans oublier la chambre Lala Salama, « dors bien » en swahili, de Yann Arthus-Bertrand (toutes entre 130 et 170 €). Bref, que du beau monde.

Côté restau, « c’est pas donné, mais c’est bon, et les portions sont généreuses », reconnaît le patron. On cherche un peu la poutargue (œufs de mulet salés), autour de la burrata (mozzarella crémeuse). Mais le lieu jaune est super bien cuit, c’est-à-dire pas trop, et servi avec une montagne de petites pommes de terre nouvelles, et d’herbes aux petits oignons (19 €). Dessert savoureux au chocolat mousseux, ou café liégois au bourbon (9 €). Une vaste terrasse permet de profiter des arbres de la place, peu passante, de la rue d’Alexandrie.

 

Hotel Edgar

31 rue d’Alexandrie, 75002 Paris.
Tel : 01 40 41 05 19.
Restaurant : 01 40 41 05 69 ouvert 7j/7
www.edgarhotel.com

Texte : Thierry Dussard – Photos : DR

Etiquettes