Recevez la newsletter

Numéro en Kiosque
Abonnez-vous au magazine
Suivez-nous

Jungle urbaine chez Cavalli

 

C’est au cours de la fashion week que Paul Surridge nous dévoile son travail chez Roberto Cavalli, pour la collection masculine Printemps/Été 2019 au Pitti Immagine Uomo de Florence.

Incubatrice de graphismes époustouflants, la Maison Cavalli nous plonge dans un univers animalier alliant imprimés tout droit sortis d’une jungle fantastique, et futurisme aseptisé. Entre outerwear decisif, blousons double-face, tailoring athlétique et esthétique dans des proportions repensées, en passant par des chinos, bermudas et shorts déstructurés, la collection se révèle être un véritable festival visuel.

 

L’énergie de celle-ci est diffusée par une précision focalisée sur la fonction et la proportion des vêtements. Pendant de précieuses minutes, on a pu voir défiler un flux de silhouettes harmonieuses commençant tout en pureté avec du blanc, qui dérivent progressivement vers une collision de tons pop, pour terminer sur une note 100% dark. Parmi des motifs exotiques hybrides et géométriques perforés sur du cuir, la transformation d’un jacquard texturé monochromatique, et des coupes classiques surimprimées, l’esprit de la ligne est aerien et dynamique. Le savoir-faire des artisans apporte d’autant plus une touche sophistiquée en terme de détails avec des surpiqures et des motifs brodés à la main.

Compacte et puissante, la collection s’accessoirise de baskets à l’allure futuriste réalisées en python, en jersey technique ou encore en cuir métallique, mais aussi de chaînes qui soulignent l’audace affirmée des looks.

 

Vidéo disponible sur www.robertocavalli.com

 

Texte: Kim Partouche                                                                    Images: DR