Recevez la newsletter

Abonnez-vous
Numéro 97 en Kiosque

Peut-on se faire tailler le costume sur Internet ?

Révolutionnant à lui-seul les codes du sur-mesure, Lanieri est ce que l’on appelle un véritable game changer. Alors que l’avenir du tailoring 2.0 semble tout tracé par ses soins, retour sur une pépite qui hisse le made in Italy au niveau supérieur. 

Par Félix Besson 

 

L’art du costume sur-mesure est, au même titre que la Vénus de Botticelli ou le dôme de Florence, un véritable pilier de la culture italienne. Mais contrairement aux autres, il subit en 2012 une profonde mutation vers la modernité. L’entité à l’origine de ce développement ? Lanieri. E-tailleur qui bouscule tous les textes de lois et préceptes du sartorial, la firme fondée par Simone Maggi et Riccardo Schiavotto clame plus que jamais son appartenance au futur. Le brief de base est déjà ultra-novateur : désacraliser le su-misura, et le rendre accessible via Internet à travers un programme bien rodé et des étapes personnalisées, du choix de la matière à la couleur des surpiqûres, de la forme du col au nombre de pinces du pantalon. Plus de 100 références d’étoffes, 35 boutons, 26 nuances de doublures, 9 formes de col, 16 de poches ou encore 7 de poignets sont disponibles pour imaginer, de A à Z, la silhouette qui vous fera décrocher (au bas mot) le contrat le plus juteux de votre carrière.

C’est à coups d’algorithmes et de sourcing ultra-calibré tout en proposant la prise de mesure en direct dans un de leurs sept showrooms (Milan, Rome, Paris, Bruxelles, Biella, Zürich et Turin) que le label ne faillit pas à sa réputation d’excellence à l’italienne. A ce respect des traditions s’ajoute un véritable sens du marketing. Enchaînant les performances à la vitesse V, le label devient ainsi l’e-commerce sur-mesure le plus rapide au monde en proposant une livraison de chemise en quatre jours ouvrables après la commande, s’ouvre aux paiements en bitcoins, et transpose sa recette du succès au polo (taillé dans les plus beaux cotons Maggia) et au chino quatre poches. Au final ? 10.000 clients en 2017, plus de 55 pays livrés, 3,5 millions d’euros de chiffre d’affaires. Et une vocation certaine à redéfinir les contours d’une discipline masculine en plein boost, adaptant l’excellence tailormade à l’ère des Millenials et aux nouvelles coutumes du consommateur. Un tour de force qui ne semble pas s’arrêter de si tôt.

Etiquettes