Recevez la newsletter

NUMÉRO EN KIOSQUE

La Villa La Coste, marie l’art et le vin près d’Aix-en-Provence

C’est au cœur du Lubéron, à une demi-heure d’Aix-en-Provence, que Patrick Mc Killen, un homme d’affaires irlandais a concilié deux passions : l’art et le vin. Il dote les 200 hectares de vignes du Château La Coste d’un centre dédié à l’art contemporain, de restaurants, puis, en 2017 d’un hôtel spa désormais palace, la « Villa La Coste ».

La Villa La Coste ? Plus qu’un hôtel en Provence de plus, c’est un concept qui inscrit 28 suites dans ce domaine cultivé en agriculture biologique. L’art, omniprésent se traduit entre autres par ce chai imaginé par Jean Nouvel, un centre conçu par Tadao Ando ou cette araignée géante, signée Louise Bourgeois.

28 villas et un spa pour un une atmosphère apaisée

Une architecture d’une modernité qui pourrait sembler froide mais que les matériaux utilisés viennent tempérer. Ici, les espaces imaginés par l’architecte hongkongais André Fu, s’articulent comme une évidence, combinant avec fluidité intérieurs et extérieurs.

Largement ouvertes sur la vallée du Lubéron et le vignoble, les 28 Villas Suites, baignées d’une incroyable luminosité, se prolongent toute d’une terrasse. Quatre types de suites seulement, et de confortables superficies de 90 à 250 m2. Dix d’entre elles possèdent une piscine privée, à l’écart des regards. Une décoration zen, de blancs et de marbres, réchauffée de bois blond, adoucie par ce lit en baldaquin.

C’est à un voyage relaxant qu’invite le spa de la Villa La Coste et ses sept cabines de soins, dont une en duo. Une belle piscine extérieure, un sauna et une douche à affusion, un hammam et un salon de relaxation.

Suites en blanc

Une cheffe aux six étoiles et un dompteur de feu argentin pour deux grandes tables

Quoi de plus prometteur, pour savourer les nectars Château La Coste élevés sur le domaine, que de belles tables ? Depuis l’été 2021 le restaurant « Hélène Darroze à Villa La Coste » a investi le pavillon d’André Fu. C’est dans ce cube vitré qui semble léviter au-dessus d’un bassin, que la cheffe aux cinq étoiles Michelin (trois à Londres, deux à Paris et une au Château la Coste en Provence) a posé son imagination. Des assiettes comme de délicats tableaux, qui subliment le végétal. La carotte Didier Ferreint, le petit épeautre de Joël Mourard, la pomme de Rachid Rifi, sont taquinées ici par quelques gambas frétillantes, là de la truffe noire juste râpée, ou encore un baba parfumé d’un armagnac Hélène Darroze. Une proposition en trois, cinq ou sept plats selon votre gourmandise.

Bien sûr, on retrouve dans son écrin noir et blanc, la cuisine de Francis Mallmann, le restaurateur argentin qui dompte les flammes : viandes ou poissons, légumes et fruits pendent doucement au-dessus d’un brasero unique au monde. Des cuissons gourmandes pour des plats aux fumets subtils comme cette entrecôte, accompagnée d’un écrasé de pommes de terre, relevé de chimichurri ou cette aubergine milanaise farcie au chèvre que viennent draguer tomates à la plancha, shitake et poivrons.

L’hôtel Villa La Coste vous invite également à découvrir le café-restaurant conçu par le japonais Tadao Ando, qui décline salades colorées et plats légers ; configurée comme une place provençale, avec ses chaises en fer forgé et sa fontaine en pierre, la Terrasse se gorge de recettes imaginées avec les produits du potager. Enfin, Vanina le dernier-né, joue la carte d’une décoration minimaliste pour mieux se concentrer sur l’assiette. Si vous êtes en recherche d’un hôtel idoine pour un weekend en amoureux en Provence, vous voilà parés pour cette destination sise à 20 minutes à peine de la gare TGV d’Aix-en-Provence !

Par Pascale Missoud

Villa La Coste
2750, route de la cride
13610 Le Puy Ste Réparade
Tél : +33 (0)4 42 50 50 00

www.villalacoste.com