Recevez la newsletter

NUMÉRO EN KIOSQUE

Flavien Gaillard : confidences d’un collectionneur

Lorsque Flavien Gaillard, le directeur du département Design de Christie’s, se confie sur sa passion de collectionneur, comme il l’a fait dans le dernier numéro d’Edgar, on ne peut être qu’à l’écoute.

« Collectionner, dit-il, est une passion et un moteur de vie exceptionnel. J’ai toujours collectionné des objets ou des jouets. Mes parents m’ont trainé dans tout type de brocantes et j’ai toujours aimé cette chasse aux trésors. Je collectionne par exemple les robots et jouets de l’espace depuis des années et j’ai fait des rencontres fantastiques qui m’ont permis de connaître des clients et de partager des expériences différentes. »

Pour lui, ce qui est important « c’est le cheminement intellectuel du collectionneur. » Il précise : « Nos rencontres nous font évoluer au fil du temps, tout comme nos connaissances qui ne cessent de croître. Les achats réalisés en 2005 sont très différents de ceux de 2020. S’intéresser à un sujet, lire des ouvrages et rencontrer des gens obsédés par les mêmes choses, vous permet de grandir dans votre approche et votre réflexion. La confrontation et le dialogue des œuvres entre elles est aussi essentielle. »

Flavien Gaillard a commencé le métier avec l’objectif d’être brocanteur/antiquaire. Pour lui, le passage obligé était d’aller faire ses premières armes aux Puces de Saint Ouen. « J’y ai appris beaucoup, raconte-t-il. J’ai surtout côtoyé des marchands exceptionnels, tous différents dans leur approche du métier. Comprendre les dynamiques de marchés (qui vend quoi et pourquoi ?) a été une étape clé. Pourquoi celui-ci vend-il plus cher que l’autre à 10 mètres ? «

Il dit qu’à l’époque, à presque chaque sortie (puces, brocantes, ventes aux enchères, salons spécialisés), on trouvait des objets qui pouvaient se revendre facilement. “J’ai beaucoup appris durant ces années et cela m’a permis de tisser des liens solides avec certains marchands et collectionneurs avec lesquels je continue de collaborer. Aujourd’hui, le jeu est différent mais la chasse aux œuvres reste toujours le cœur de mon métier. »

www.christies.com

>Lire la totalité de l’interview réalisée par Clément Sauvoy dans Edgar n° 101. (Les objets en photo ont été adjugés lors des ventes Design Christie’s en 2019 et 2020.)